Un biologiste tente de recréer les landraces jamaïcaines que consommait Bob Marley

Spread the love

© DR

Dans une serre du jardin botanique de l’Université des West Indies à Kingston, le biologiste Machal Emanuel tente de faire revivre les landraces jamaïcaines. Ces variétés originales poussaient en toute liberté sur l’île dans les années 50, 60 et 70 et ont notamment inspiré les légendes du reggae Peter Tosh et Bob Marley.

PUBLICITE A la recherche des origines

Ces variétés endémiques de l’île ont toutes disparu après le déclenchement généralisé de la guerre contre la drogue dans les années 80. Ces variétés naturelles n’étaient pas aussi fortes en THC. Elles étaient également plus grandes et donc plus faciles à repérer par les forces de police. C’est pourquoi les cultivateurs leur ont préféré des hybrides artificiellement créées plus petites et plus discrètes.

Pour retravailler ces variétés anciennes, le biologiste a parcouru les Caraïbes à la recherche de graines. En Guadeloupe et à Trinité, il a été à la rencontre des communautés rastafari qui ont conservé ces cultivars originaux. Il raconte au Daily Mail comment il a marché pendant 6 heures dans la montagne pour rencontrer un vieux rastafari qui vivait en ermite depuis près de 40 ans. Il est reparti avec une graine unique.

La démarche n’est pas uniquement historique, elle est aussi marketing. Il présente ces variétés comme

View the Original article

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :