The Role of Cannabis within an Emerging Perspective on Schizophrenia.

Spread the love

unm.edu.Abstract

Rappel des faits : Environ 0,5 % de la population est diagnostiqué avec une certaine forme de schizophrénie, selon l’opinion dominante que la pathologie est mieux traitée à l’aide de médicaments pharmaceutiques qui agissent sur les récepteurs de monoamine. Méthodes : Nous avons brièvement en revue les données probantes sur l’impact des forces environnementales, en particulier l’effet d’activité auto-immune, dans l’expression des profils schizophrènes et le rôle de la thérapie de Cannabis pour réglementer le fonctionnement immunitaire. Résultats : Une revue de la littérature montre que la consommation de phytocannabinoid peut être une option de traitement sûr et efficace pour la schizophrénie une primaire ou comme adjuvant. Conclusions : Nouvelles recherches suggère que le Cannabis peut être utilisé comme un traitement pour la schizophrénie dans une perspective étiologique plus large qui se concentre sur environnement, auto-immunes, et neuroinflammatoire causes de la maladie, offrant un nouveau départ et nouvel espoir pour ceux qui souffrent de cette débilitante et mal compris la maladie.

MOTS CLÉS :

auto-immunité ; cannabidiol ; cannabis ; système endocannabinoïde ; marijuana ; maladie mentale ; thérapie de monoamine ; schizophrénie ; tétrahydrocannabinol

PMID : 30096776 DOI : 10.3390/medicines5030086 part supplémentaire contenu–

View the Original article

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :