Cannabidiol as a Therapeutic Alternative for Post-traumatic Stress Disorder: From Bench Research to Confirmation in Human Trials.

Spread the love

Bitencourt RM1, Takahashi RN2. Information1Laboratory auteur de neuropsychopharmacologie, Post-Graduate programme en Sciences de la santé, Université du sud de Santa Catarina, Tubarão, Brazil.2Laboratory de la psychopharmacologie, département de pharmacologie, Université fédérale de Santa Catarina, Florianópolis, Brazil.Abstract

Trouble de stress post-traumatique (TSPT) est caractérisé par la mauvaise adaptation à une expérience traumatisante. Cette maladie affecte environ 10 % des personnes à un certain moment dans la vie. Thérapies pharmacologiques actuelles de PTSD ont démontré d’être inefficace et produisent des effets secondaires considérables. Depuis la découverte de l’implication du système endocannabinoïde (BCE) dans le traitement de la mémoire émotionnelle, manipulation pharmacologique de la signalisation de la BCE est devenue une possibilité thérapeutique pour le traitement du SSPT. Cannabidiol (CBD), un constituant de phytocannabinoid de Cannabis sativa sans les effets psychoactifs du Δ9-tétrahydrocannabinol, a gagné une attention particulière. Les études précliniques dans différents modèles comportements rongeurs ont montré que CDB peut faciliter l’extinction des souvenirs aversifs et bloquer leur reconsolidation, éventuellement par le biais de potentialisation du système BCE. Ces résultats, combinés avec les traitements pharmacologiques disponibles actuellement pour PTSD étant limité, il a fallu essai utilisation CDB dans le même but thérapeutique chez l’homme aussi bien. En effet, tel qu’observé chez les rongeurs, les études récentes ont confirmé la capacité de la CDB à modifier des aspects importants des souvenirs aversifs chez l’homme et à promouvoir des améliorations significatives dans la symptomatologie de stress post-traumatique. L’objectif de cette étude était de mettre en évidence le potentiel de la CDB comme traitement pour les troubles liés à la conservation inappropriée de souvenirs aversifs, en évaluant la preuve de préclinique d’études expérimentales chez l’homme.

MOTS CLÉS :

mémoires d’aversion ; cannabidiol ; système endocannabinoïde ; crains le paradigme de conditionnement ; trouble de stress post-traumatique

PMID : 30087591 PMCID : PMC6066583 DOI : 10.3389/fnins.2018.00502 libre ArticleShareImages PMC de cette publication. Voir toutes les images (1) le texte libre

View the Original article

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :