Effets des cannabinoïdes végétaux non euphorique sur la qualité musculaire et les performances des souris mdx dystrophiques.

Spread the love

Iannotti FA1, Pagano E2, Moriello AS1, Alvino FG3, Sorrentino NC3, L3 d’Orsi, Gazzerro E4, Capasso R5, De Leonibus E3, 6, De Petrocellis L1, Di Marzo V1. Information1Endocannabinoid groupe de recherche, Institut de chimie biomoléculaire (OIP), Conseil National de recherches (CNR), Pozzuoli (NA), 80078, Italy.2Department de pharmacie, Université de Naples Federico II 80131, Institut Naples.3Telethon de l’auteur La génétique et la médecine (TIGEM), Pozzuoli, Italy.4Gaslini Children Hospital, L.go Gaslini 5, 16147, Genova.5Department des Sciences agronomiques, Université de Naples Federico II, Portici, Italy.6Institute de génétique et biophysique (IGB), National Conseil de la recherche, Naples, Italy.AbstractBACKGROUND et but :

Dystrophie musculaire de Duchenne (DMD), causée par une carence en dystrophine, se traduit par une inflammation chronique et la dégénérescence des muscles squelettiques irréversibles. Par ailleurs, l’atteinte associée de l’autophagie conduit à l’accumulation d’endommagés organites intracellulaires qui contribuent grandement à l’aggravation des lésions musculaires. Nous avons exploré la possibilité d’utiliser des composés non-euphorique présents dans le Cannabis sativa, y compris le cannabidiol (CBD), cannabidivarine (CBDV) et tetrahydrocannabidivarin (THCV) pour réduire l’inflammation, restaurer autophagie fonctionnelle et renforcer positivement fonction musculaire in vivo.

FAITS SAILLANTS :

Nous avons trouvé que la CDB et CBDV favoriser la différenciation des cellules de myoblastiques C2C12 murines en myotubes en augmentant

View the Original article

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :