Cannabis: le crime organisé prêt à affronter la concurrence de l’État

Spread the love

, a indiqué une source gouvernementale qui a requis l’anonymat.

Cela voudra aussi dire que les provinces devront coordonner la fourchette des prix, surtout les provinces limitrophes, pour ne pas alimenter la contrebande du cannabis entre elles, a ajouté cette source gouvernementale.

Enfin, cela voudra aussi dire que les provinces pourraient cogner à la porte du gouvernement fédéral pour exiger une révision de l’entente sur le partage de la taxe d’accise en vertu de laquelle Ottawa s’est engagé à verser 75 % des revenus de cette taxe et d’en conserver le reste. Cette entente a été conclue en décembre et vise à aider les provinces à financer les coûts accrus en matière de sécurité et de prévention découlant à la légalisation du cannabis. Au terme de cette entente, Ottawa avait indiqué que le cannabis légal devrait être vendu environ 10 $ le gramme, somme qui devait comprendre la taxe d’accise de 10 %. On estimait alors que les ventes de cannabis devaient générer des revenus de l’ordre de 400 millions de dollars par année, dont 300 millions iraient dans les coffres des provinces.

À Québec, le gouvernement Couillard avait évoqué une fourchette de 7 à 9 $ pour le prix de vente d’un gramme de cannabis. En Ontario, le gouvernement de Kathleen Wynne avait pour sa part envisagé un prix de 10 $ le gramme.

View the Original article

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :