1.600 plants de cannabis découverts à Saint-Josse et Ninove

1.600 plants de cannabis découverts à Saint-Josse et Ninove

Spread the love

En Belgique, la culture de cannabis est un phénomène en constante augmentation: 1.242 cas ont été débusqués en 2010, contre 1.918 en 2016.

Au total, 1.600 plants de cannabis ont été découverts par les policiers à Saint-Josse et à Ninove. Les habitations avaient été transformées en impressionnants lieux de culture. Dans l’une d’entre elles, la production professionnelle de cannabis s’étendait d’ailleurs sur deux étages.

« L’enquête a démarré le 26 septembre où l’on a découvert une plantation de cannabis de 900 plants. On a fait une perquisition et on a découvert une autre perquisition de cannabis de 700 plants », détaille Louise Weber, porte-parole de la zone de police Bruxelles-Nord.

1.918 cas enregistrés en 2016

Deux suspects pris en flagrant délit dans la première plantation à Saint-Josse ont été placés sous mandat d’arrêt. Sur le premier semestre de l’année 2017, on en relève déjà 808.

« La marchandise est à disposition »

En réalité, les trafiquants trouvent de nombreux avantages à cultiver sur le pays. « Avant, ils faisaient venir les stupéfiants du Maroc. Il y avait de gros risques de se faire intercepter. Il fallait notamment trouver des routes et éventuellement payer des douaniers. Ca prenait beaucoup de temps. Aujourd’hui, ça va beaucoup plus vite. La marchandise est à disposition et le bénéfice beaucoup plus grand », relève Yannick De Vlaemynck, avocat pénaliste. 

Au vu de ces évolutions de procédés, les policiers se sont adaptés. La consommation excessive peut être un indice lié à c e type de culture illégale. En effet, l’électricité est dans ce cas indispensable pour produire la chaleur nécessaire au développement des plantes.

« Dans la pratique, les peines sont moindres »

Une fois arrêtés, les dealers risquent des peines de prison qui varient selon leur degré d’implication. « Vous avez une fourchette avec un maximum de 10 ans. Mais dans la pratique, pour la vente de drogue douce, en général, les peines sont moindres. Je dirai entre 3 et 5 ans », note Hamid El Abouti, avocat pénaliste. 

Bien souvent, les personnes qui s’occupent des lieux sont sous la coupe d’une organisation criminelle dont les racines sont difficiles a éradiquer. 

View the Original article

Schaka

Related Posts

Dose-Related Inhibition of Capsaicin Responses by Cannabinoids CBG, CBD, THC and their Combination in Cultured Sensory Neurons

Aurora Cannabis Launches Genetics Licensing Business

Aurora Cannabis Launches Genetics Licensing Business

Steep Hill Announces Expansion to Illinois

Thompson Duke Industrial Secures Another Patent for Cannabis Oil Vaporizer Device Filling Equipment

Signez la pétition !!!

 

846 signatures

Pétition ASBL Cannabis Belgique

Pourquoi une pétition ?

Nous sommes des personnes qui en avons assez de devoir aller dans la rue et avoir affaire à des réseaux criminels sans savoir où cela va nous conduire par après.

Nous sommes des personnes ayant des maladies, qui pour certaines sont rares, et utilisant pour médication le cannabis sous diverses formes (CBD,THC,THCv,CBDa,,,) sous l'accord de notre médecin.

Nous sommes des personnes responsables et honnêtes qui avons une vie épanouie et sans problèmes de vie ou sociaux.

Nous avons également une passion pour la plante de cannabis en elle-même et la cultiver est notre bonheur. De plus, nous pouvons nous soigner avec notre médication sans avoir peur des produits ou autres additifs contenus dans une plante que l'on peut trouver autre part.

Nous souhaitons pouvoir avoir notre médicament dans les normes de la santé publique, car un cannabis sain aide à réduire les frais de santé parfois conséquents pour la collectivité et le malade lui-même.

Nous sommes également des personnes responsables avec un rôle dans la société qui en avons assez d’être considérés comme des « hippies ou autres drogués », nous avons juste choisi notre médication et celle-ci a apporté les preuves de son efficacité dans le monde.

Nous connaissons déjà les produits dérivés comme le CBD et le THC que nous maîtrisons pour nous aider dans notre maladie « Je précise que nous ne sommes pas médecin et que nous nous basons sur 20 ans d’expérience médicale du cannabis des membres de notre ASBL et l'avis du médecin de famille ».

Nous désirons simplement ne plus nous cacher, et pouvoir aider les autres personnes le souhaitant.

Nous somme soucieux des ados et de la prévention à leur égard. Effectivement, nous sommes les acteurs parfaits pour répondre aux questions qu’ils se posent vu notre expérience cannabique et, de plus, nous pourrons leur expliquer les risques qu’ils encourent en achetant du cannabis dans la rue.

Le projet complet peut être demandé via mail " info@mcb.care " et sur le site internet : " http://mcb.care "

@ASBL McB

**votre signature**

Partagez avec vos amis

Articles récents

Catégories