Cannabis : importer le modèle californien dans nos quartiers

Spread the love

CHRONIQUE – La dangereuse prohibition du cannabis En France, selon les derniers chiffres disponibles, la répression et la prévention liées aux stupéfiants ont coûté plus de 900 millions d’euros en 2011, dont le tiers concernait les interpellations. Plus encore, selon  les chiffres de l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) de l’année 2015, plus de 60 % des inscriptions au casier judiciaire concernent la consommation – sur toutes les interpellations liées à cette consommation en 2010, 90 % concernaient le cannabis.

Dans notre pays, où 83 % des interpellations liées aux stupéfiants concernent la consommation personnelle et où le cannabis reste le produit phare, une telle régulation peut éventuellement permettre de désengorger les tribunaux et de réduire la charge de travail des forces de l’ordre. Ces dernières doivent toutefois redoubler de vigilance quant à la vente illicite aux mineurs en cas de régulation légale, 25,5 % des lycéens étant consommateurs en 2014 contre 14,5 % en Californie.

Priorité d’entrer sur le marché légalLe second élément dont il est question, et qui est d’un intérêt tout particulier pour les quartiers sensibles, est la priorité aux personnes avec un casier judiciaire lié au cannabis d’entrer sur le marché légal. Ce dispositif est intéressant du point de vue de la justice sociale, car il permet à des jeunes gens opérant dans le marché illégal d’entrer dans la légalité et ainsi de mettre fin aux réseaux de trafic dits

View the Original article

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :