Il veut être rouleur de joints professionnel

Il veut être rouleur de joints professionnel

Spread the love

Un Montréalais souhaite devenir rouleur de joints professionnel, un métier qui pourrait voir le jour selon lui avec la légalisation du cannabis prévue cet été. Photo Antoine Lacroix Danny Curadeau ne parle pas de façonner les traditionnels joints cylindriques à longueur de journée. Il vise plutôt le marché des joints créatifs, un «art» qu’il maîtrise depuis plus d’un an. «Dinosaure, bague, rose, figurine. Je peux presque tout faire avec du papier à rouler, a affirmé l’homme de 29 ans. Peu importe la demande du client, je vais réussir.» D’après M. Curadeau, la légalisation du pot va créer une forte demande pour des pétards tels qu’il les propose, et les grandes entreprises auraient avantage à engager des personnes comme lui. «Je reçois facilement une demande par jour pour des joints. J’en ai eu des centaines. C’est évident que ça pognerait. Ça pourrait devenir de beaux cadeaux que l’on offre à un ami, à sa blonde, pour une occasion spéciale», a affirmé le travailleur de la construction. Respect de la loiEn se donnant comme défi de réaliser des pétards sous plusieurs formes, Danny Curadeau y a finalement trouvé une passion qu’il voudrait transformer en métier. «Je pourrais me faire engager par une entreprise ou je pourrais travailler par contrat. Ce serait plus facile que je me tourne vers quelqu’un qui a tous les permis nécessaires plutôt que me créer une entreprise», estime-t-il. D’ici la légalisation du cannabis au Canada, le résident de l’arrondissement de Lachine souhaite respecter la loi en ne vendant pas tout de suite ses créations. «Je ne veux pas être vu comme un vendeur de drogue. Mon art va plus loin que le simple joint. Mais c’est important que ce soit bien encadré et c’est bien de mettre des balises précises. Il ne faut pas que ça devienne incontrôlable. Mais j’ai hâte en maudit que ce soit légal!», a-t-il ajouté. Sa page Instagram, intitulée «Weed smoker», compte des milliers d’abonnés. Le 20 avril dernier, il s’était fait de la publicité en roulant un énorme joint et en le partageant avec plusieurs personnes lors du rassemblement pro-cannabis surnommé «420» sur le mont Royal. «Je partage mes créations, je fais des vidéos où je fume du pot. Ça m’aide à me faire connaître de plus en plus. C’est un monde à faire découvrir aux gens. C’est une nouvelle avenue qui aurait avantage à être exploitée», a-t-il ajouté. Source: tvanouvelles.ca

View the

Avatar

Schaka

Related Posts

Premier Cannabis Beverage Company Keef Brands Expands Eastward: Missouri, Ohio and Maine

A 20-Year-Old Man with e-Cigarette or Vaping Product Use-Associated Lung Injury (EVALI) and Thrombotic Coagulopathy

Parallel Chairman & CEO Beau Wrigley Talks CPG, R&D and Market Expansion

Cannabis sativa and Skin Health: Dissecting the Role of Phytocannabinoids

Signez la pétition !!!

 

840 signatures

Pétition ASBL Cannabis Belgique

Pourquoi une pétition ?

Nous sommes des personnes qui en avons assez de devoir aller dans la rue et avoir affaire à des réseaux criminels sans savoir où cela va nous conduire par après.

Nous sommes des personnes ayant des maladies, qui pour certaines sont rares, et utilisant pour médication le cannabis sous diverses formes (CBD,THC,THCv,CBDa,,,) sous l'accord de notre médecin.

Nous sommes des personnes responsables et honnêtes qui avons une vie épanouie et sans problèmes de vie ou sociaux.

Nous avons également une passion pour la plante de cannabis en elle-même et la cultiver est notre bonheur. De plus, nous pouvons nous soigner avec notre médication sans avoir peur des produits ou autres additifs contenus dans une plante que l'on peut trouver autre part.

Nous souhaitons pouvoir avoir notre médicament dans les normes de la santé publique, car un cannabis sain aide à réduire les frais de santé parfois conséquents pour la collectivité et le malade lui-même.

Nous sommes également des personnes responsables avec un rôle dans la société qui en avons assez d’être considérés comme des « hippies ou autres drogués », nous avons juste choisi notre médication et celle-ci a apporté les preuves de son efficacité dans le monde.

Nous connaissons déjà les produits dérivés comme le CBD et le THC que nous maîtrisons pour nous aider dans notre maladie « Je précise que nous ne sommes pas médecin et que nous nous basons sur 20 ans d’expérience médicale du cannabis des membres de notre ASBL et l'avis du médecin de famille ».

Nous désirons simplement ne plus nous cacher, et pouvoir aider les autres personnes le souhaitant.

Nous somme soucieux des ados et de la prévention à leur égard. Effectivement, nous sommes les acteurs parfaits pour répondre aux questions qu’ils se posent vu notre expérience cannabique et, de plus, nous pourrons leur expliquer les risques qu’ils encourent en achetant du cannabis dans la rue.

Le projet complet peut être demandé via mail " info@mcb.care " et sur le site internet : " http://mcb.care "

@ASBL McB

**votre signature**

Partagez avec vos amis

Articles récents

Catégories