Canada – Douche froide pour les conducteurs gra…

Lamictal
23/05/2017 22:51

Le règlement de la fédération internationale des sports mécaniques interdit le cannabis car :

 

A faible dose:

 

– il améliore la relaxation musculaire

– il améliore la vision

– il réduit l’anxiété

– il augmente le temps de sommeil et la récupération

– il améliore la fréquence respiratoire

– il améliore  le rythme cardiaque

– il améliore l’oxygénation des tissus

– il améliore la résistance des douleurs

– il détend l’esprit et améliore la récupération

 

 

La détection de cannabis lors des compétitions se fait en testant les urines:

 

on y recherche du THCCOOH.

 

Le THC du cannabis est rapidement absorbé dans la circulation sanguine après inhalation et métabolisé en plusieurs métabolites, dont le  métabolite 11-hydroxy-THC, oxydé en THCCOOH et THCCOOH-glucuronide et sulfate.

 

Le THCCOOH a été choisi comme repère pour les analyses d’urine. Jusqu’à très récemment, le seuil de tolérance au cannabis admis par la WADA était de 15ng/ml de THCCOOH.

 

Un seuil très bas qui pouvait entraîner un risque d’être contrôlé positif après une compétition même en ayant fumé des semaines avant celle-ci.

En revanche, l’inhalation passive de cannabinoïdes ne peut pas entraîner des concentrations urinaires de THCCOOH supérieures à 15ng/ml, contrairement à ce que d’aucuns ont pu avancer.

 

L’Agence Mondiale Anti-Dopage a décidé de relever son seuil de tolérance au cannabis de 15ng/ml à 150 ng/ml le 11 mai 2013 et cela pour éviter les tests positifs après un usage dit « récréatif » plusieurs semaines avant la compétition.

 

 

View the Original article

Auteur de l’article : Schaka

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *