Comment faire du beurre de cannabis

Alternatives à la combustion: Manger du Cannabis

Le THC et les autres cannabinoides (CBD, etc) ont la particularité d’être liposolubles, passé 60° ils seront absorbés par la matière grasse. Partant de ce principe, il suffira de faire mijoter son herbe avec une quantité suffisante de beurre pour que celui ci s’enrichisse des principes actifs du cannabis.

Voici quelles parties de plantes vous pouvez utiliser pour cette recette:

  • Les fleurs femelles (buds) et les petites feuilles résineuses (manucure) vous donneront la meilleure qualité de beurre, car ce sont les parties les plus riches en principes actifs
  • Les grandes feuilles, les plantes mâles (avec ou sans fleurs), les petites tiges résineuses et les déchets végétaux passés à l‘Ice O Lator peuvent être utilisés, mais cela donnera un beurre de moins bonne qualité, avec moins de puissance et un gout plus amer.

A l’exception des racines, l’intégralité de la plante (fraîche ou séchée) peut donc être recyclée et transformée en bouillie plutôt qu’être jetée telle quel, en offrant quelques fous rires mémorables en prime.  Nous éviterons cependant les branchages pouvant retenir la matière grasse, provoquant ainsi des pertes de beurre importantes.

Si le THC se concentre dans les glandes de résine, le CBD par exemple est plus présent dans le feuillage. Ainsi, on dissociera deux types de recettes: Un gramme de végétal pour un gramme de beurre, cette préparation plus concentrée en CBD sera sédative et très relaxante. Un gramme de têtes résineuses ou de haschisch pour cinq grammes de beurre: l’effet sera plutôt euphorisant et sociable, il en sera tout aussi intense et long.

Les dosages donnés sont indicatifs, varient selon la puissance du cannabis utilisé, la résistance des consommateurs, ou les quantités de beurre utilisées dans la recette.

Réalisation du beurre de cannabis

Porter une grande quantité d’eau à ébullition, puis y plonger toute l’herbe, en remuant doucement. Après dix minutes on la retirera en l’égouttant délicatement. Cette opération permet de nettoyer les plantes de restes d’engrais, et d’éliminer un peu de chlorophylle: le beurre aura un goût moins amer.

beurre-de-cannabis-1

beurre-de-cannabis-2

Processus de fabrication du beurre de marijuana

Aprèsavoir changé l’eau, on la porte également à ébullition  avant d’y jeter la marihuana et le beurre. Remuer et laisser cuire à frémissement votre soupe vaudoue deux à trois heure.

beurre-de-cannabis-3

beurre-de-cannabis-4

beurre-de-cannabis-5

On récupère la matière végétale pour la disposer dans un linge propre, que l’on essorera au dessus d’un récipient Le beurre est en grande partie réfugié dans les végétaux, il faudra presser fortement avant qu’il ne refroidisse.

beurre-de-cannabis-6

beurre-de-cannabis-7

beurre-de-cannabis-8

Ce récipient et la marmite seront placés dans un lieu frais, puis au réfrigérateur pendant 24 heures.

beurre-de-cannabis-9

La matière grasse est remontée à la surface et a durci avec le froid, ce qui facilite sa récupération: voilà votre beurre magique ! Vous pouvez jeter l’eau, et faire cuire les débris végétaux et le linge dans du lait entier pour en extraire les derniers résidus de beurre.

beurre-de-cannabis-10

beurre-de-cannabis-11

Voila la beurre de cannabis

Avant de jouer les marmitons, l’idéal est de goutter 10 grammes de son beurre cannabique, d’en juger les effets, pour anticiper la quantité nécessaire à utiliser, et d’ajuster les recettes en fonction.

Conseils et précautions

L’ingestion du cannabis modifie ses effets, leur intensité et la durée du voyage. Il surprend même les fumeurs expérimentés, pour cette raison ne laissez pas vos  sucreries cannabiques à portée de non fumeurs pouvant les goûter par inadvertance, les conséquences peuvent être graves et l’expérience très mauvaise. Attention également aux animaux de compagnie qui ne doivent en aucun cas y avoir accès.

L’utilisation de colorant vert dans la recette permet de différencier les pâtisseries cannabiques, on peut aussi coller une petite feuille résineuse dessus pour mettre en garde de la psychoactivité du gâteau.

Contrairement au cannabis fumé, les effets du beurre sont longs à se faire sentir, pour cette raison évitez les prises massives. Après une heure on sentira le potentiel du produit et pourra (ou non) en manger davantage.

De même, ce trip peut durer jusqu’à douze heure, il ne peut pas être envisagé à n’importe quel moment de la journée ni n’importe où. Evitez les situations stressantes, préférez y la nature, un weekend  festif ou autres bonnes vibrations.

Bien entendu, tout comme pour le cannabis fumé, il est vivement déconseillé de conduire après ingestion!

Variantes du beurre de cannabis

On peut ajouter un ou deux bâtons de cannelle ou deux gousses de vanille fendues lors de la réalisation du beurre pour le parfumer.

On peut ajouter dans la pâte à gâteau une cuillère à soupe d’alcool cannabique pour en renforcer le goût. (Émiettez quelques grammes de fleurs dans un vieux rhum, puis laissez le vieillir quelques mois de plus)

Le beurre se congèle très bien, n’hésitez pas à les collectionner au frais pour, selon les effets désirés, savoir quel beurre choisir, selon les parties de la plante utilisée, la variété, et la concentration du beurre.

Bon appétit !

 

source:alchimiaweb.com

Auteur de l’article : Schaka

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *